Une journée de téléconférence à l’EISTI | Formation

Le 7 mai 2020, Olivier a assurer une journée de formation pour les étudiants du Mastere Spécialisé Analyse stratégique et Intelligence économique de l’EISTI (L’École internationale des sciences du traitement de l’information), de l’Université Paris Seine, sous la direction de Nicole Beauvais-Schwartz.

La journée a été divisée en deux : la matinée a été consacrée à une approche de la Prospective par le biais de la Science-Fiction. La matinée « De la science fiction à la prospective, petite promenade au coeur de la culture moderne » a elle-même proposé trois temps :
1/ Modernité et transparence
2/ Science fiction, simple marqueur culturel ?
3/ Prospective, une simple exploration de l’avenir ?

Au cours de l’après midi, les étudiants ont pratiqué trois exercices de prospective créative : Ils ont débuté avec un exercice de prospective descendante, dans lequel un avenir est imposé. Charge aux étudiants répartis en sous-groupes de déterminer les différentes étapes — les barreaux de l’échelle — permettent de passer de cet avenir spéculatif au présent réel. Dans un deuxième temps, les étudiants, toujours en groupes de travail, se sont prêtés au jeu de l’exercice « d’extraction culturelle » : chaque groupe a étudié un film de Science-Fiction pour, au-delà du divertissement, mettre en lumière les éléments de prospective inclus dans le film et qui peuvent apporter un nouvel éclairage sur les enjeux que le présent a à relever. Le 3ème exercice consistait à simuler un procès. Un groupe d’étudiant jouant la partie civile, l’autre la défense sur un sujet de prospective soumis le jour même.

Cette journée, conçue en collaboration avec Nicole Beauvais-Schwartz, s’est déroulé avec les contraintes liées à la crise sanitaire : tout s’est fait en visioconférence. Les étudiants se sont réunis dans des salles virtuelles, Olivier passant de salle en salle pour les accompagner. Malgré les contraintes liées à la visioconférence, les résultats des trois ateliers ont été très instructifs aussi bien pour les étudiants que l’encadrement : à refaire !