INTERVENTIONS PUBLIQUES

La publicité du futur | Conférence

La publicité aura été particulièrement fragilisée par les évènements actuels et elle va devoir surfer sur les crises qui vont déferler. Les publicitaires vont devoir se réinventer. La nouvelle publicité  devra engager une réconciliation généreuse et bienveillante entre les technologies et les émotions.

La tâche est rude : il faudra divertir le consommateur jouisseur, avertir le consommateur citoyen, redécouvrir le mythe fondateur de chaque marque, de chaque produit. En s’inspirant du concept d’allégeance rebelle, la publicité du futur devra être indocile et inspirante.

Yasser Monkachi, basé au Maroc, est le CEO de Social Impulse +, Agence Digitale Native a invité Christian à partager sa vision au cours d’un Webinaire à succès. Yasser accompagne ses clients en communication et en transformation digitale. Sa devise : L’urgent est fait, le futur est à co-créer.

Festival Géopolitique de Grenoble 2020 | Conférence

Christian Gatard et Olivier Parent seront au Festival de Géopolitique de Grenoble dont, cette année, le thème est « (R)évolutions numériques ? ». Ce festival se déroulera du 25 au 28 mars 2020. Christian et Olivier donneront une conférence le samedi 28 mars à 9:00 avec Olivier Paquet : « Riche de près de 250 ans d’histoire, la Science Fiction, genre littéraire longtemps dénigré, offre au public du XXIème siècle une relecture du réel qui se révèle riche en ferments propres à saisir la complexité de la modernité. Petit voyage entre utopies et dystopies. »

FuturHebdo Anthologies Prospectives #03 est paru | Publication

La nouvelle mouture de recueil FuturHebdo Anthologies Prospectives vient de paraître. Il sera envoyé à certains privilégiés. D’autres en recevrons un exemplaire lors de nos diverses rencontres… Le prochain numéro pourra être commandé en ligne. Dans ce numéro, des articles des trois comparses du Comptoir Prospectiviste (Olivier Parent, Christian Gatard, Patrick Delcourt) et d’autre de Nathalie Viet, Luc Dellisse, Thomas Michaud et Lorenzo Soccavo. Bonne lecture !

A télécharger en pdf ICI.

EDITORIALE : Cet automne 2019, le Comptoir Prospectiviste fête ses quatre années d’activité. Pour Christian Gatard, Patrick Delcourt et moi-même, la création de ce bureau d’études en prospective stratégique concrétisait plu- sieurs années de consulting en prospective réalisées comme indépendants, auprès de divers organismes, qu’ils soient privés, publics ou associatifs.

Cet anniversaire est aussi l’occasion de se pencher sur l’intérêt toujours plus marqué que le marché prête à la prospective.

Beaucoup de choses sont dites sur la prospective… bien que ce qui en est dit ait tendance à confondre prospective et futurisme, prospective et innovation, prospective et design… A l’évidence, la prospective a besoin des visions du futurisme, de la recension des innovations et de la créativité du design… Une fois ces éléments et d’autres rassemblés, c’est l’étude des conséquences de ces éléments, les postulats de la prospective, sur le corps biologique, entrepreneurial, associatif, social ou étatique qui sont la Prospective.

La prospective peut être ascendante (forecasting) : on étudie les possibles qui se présentent en fonction des postulats de bases. La prospective peut être descendante (backcasting) : on étudie les conditions nécessaires pour arriver à un futur imposé… peu importe les méthodes utilisées, réalistes, constructivistes… tant que cette démarche intellectuelle permet de repenser le présent, celui de l’individu, de l’entre- prise, de toutes organisations humaines.

En ayant conscience de ses racines intellectuelles (histoire, sciences « dures » ou « molles » — économie, sciences humaines et sociales — études de marchés qualitatives…), la prospective se révèle alors être un formidable outil d’aide à la décision. Chacun est invité à s’emparer de la Prospective pour construire un avenir dans lequel indécision et indétermination sont minimisées par la mise en valeur de l’émergence d’une culture polyvalente. Ce numéro de FutuHebdo Anticipations Prospectives en rend compte à sa manière.

Alors, laissez-vous séduire par cet étrange côté de la réalité, où l’histoire jaillit du passé pour percuter le présent et plonge vers l’avenir… où le futur vient percuter le présent sans qu’on ait, semble-t-il, les moyens d’appréhender ce déferlement d’événements ! C’est là que la prospective intervient : elle prend le relais de l’historien ou celui du sociologue, elle fait taire le collapsologue et invite le présent à se réveiller de sa torpeur consumériste.

Alors, bienvenue dans le présent : C’est la plus belle aventure à vivre ! La prospective va devenir votre compas pour naviguer au milieu de ce que la plupart ne perçoit que comme « incertain » !

République en tête(s) | Nancy | Conférences

Olivier sera ce samedi 9 novembre 2019 à Villers-lès-Nancy pour participer à la « 5ème édition de cet événement citoyen, l’occasion de prendre de la hauteur pour réfléchir à l’avenir que l’on se construit, individuellement et collectivement.

Ça se passe près de Nancy, principalement samedi, et ça s’appelle République en Tête(s) – avec Joël de Rosnay, Laville Bettina, Olivier Parent, Catherine Dufour, Yves Blanc, Gérard Verret, Samuel Nowakowski,

Les Utopiales 2019 | Conférence

Après 2017, Olivier est de retour aux Utopiales de Nantes du 31 octobre au 3 novembre 2019 . Il participera à deux tables rondes :

Qui a peur de la méchante IA ?
Vendredi 01 novembre, de 10:00 à 11:00

De Hal à Skynet, en passant par la Matrice, ou même simplement la Samantha de Her qui abandonne son humain pour vivre sa vie d’Intelligence Artificielle parmi les siens dans le cyberespace, la possibilité de l’Intelligence Artificielle ne rencontre pas une adhésion immédiate. Les terreurs qu’elle cristallise sont-elles fondées ou passent-elle à côté de la véritable question ?

Pierre-Antoine Gourraud, Olivier Paquet, Olivier Parent. Modératrice : Estelle Blanquet

Lien vers la conférence en audio : www.actusf.com/detail-d-un-article/utopiales-2019-qui-a-peur-de-la-m%C3%A9chante-ia
Voir l’article de Ouest France (Doit-on avoir peur des robots ?) ci-dessous.

Géopolitique de la conquête spatiale
Samedi 02 novembre, de 09:00 à 10:00

Quelle différence y a-t-il entre un cosmonaute et un spationaute ? D’où vient un taïkonaute ? La course à l’espace des pays de la Terre s’est incarnée dans les noms donnés aux voyageurs. Mais une fois le drapeau levé sur le sol lunaire ou martien, à qui appartiennent les ressources ? Qui peut posséder le minerai d’un astéroïde ? Qui possède les orbites au-dessus de la Terre et selon quels principes ? À qui appartient l’espace ?

Benjamin Adam, Didier Schmitt, Olivier Parent. Modératrice : Azar Khalatbari

Ouest France du 01/11/19 : Utopiales à Nantes. Doit-on avoir peur des robots ?

Christian Gatard | Colloque PSF 2019 | Conférence

Christian est intervenu lors du dernier colloque de la fédération des Superviseurs Professionnels. Cette fédération est le fruit de la rencontre humaines de superviseurs qui souhaitent promouvoir et défendre la qualité de leur métier : celui de superviseur de coach : www.professional-supervisors.org

Christian leur à proposé de réfléchir à la question : « De quoi la prospective est-elle le nom ? »

De quoi l’avenir est-il le nom ? D’un côté une vision dystopique : on va dans le mur ! Nombreux sont les oiseaux de mauvais augure qui annoncent l’apocalypse. Ils font la fortune des médias, les grands titres des journaux. Ils prennent un malin plaisir à nous annoncer les pires calamités. De l’autre une vision utopique : on va s’en sortir très bien ! Ils sont plus rares ceux qui gardent un espoir et estiment que l’humanité a les moyens de s’en sortir. Pas de panique ! Nous sommes en train de muer, comme nous l’avons fait régulièrement depuis que le monde existe… Le discours apocalyptique du désastre n’est pas seulement énervant. Il est faux. Nous ne vivons pas un désastre mais une mutation… La suite : https://www.professional-supervisors.org/contribution-de-christian-gatard-colloque-psf-2019/

Publication | Risques, IA et prospective : un mariage à trois naturel ? | Préventique Sept. 19

Olivier est un des invités du nouveau numéro de Preventique, la revue de la gouvernance des risques. Olivier propose une analyse prospectiviste dans l’évaluation de l’utilisation des IA dans la gestion des risques :

La prospective, démarche spéculative et créative s’il en est, peut-elle aider à la construction d’une chaîne de décision robuste dans l’évaluation et la prévention des risques ? Quel rôle pourrait être dévolu à l’IA dans cette construction ? 

Envisager d’appliquer l’IA à la gestion des risques c’est demander à une intelligence artificielle de modéliser tout ou partie d’une société humaine pour tenter d’identifier en son sein les points de ruptures et d’envisager les stratégies d’amortissement et de résilience.

En l’état actuel des choses, les IA envisagées dans ce cadre d’appli- cation seront des IA faibles, opposées à la notion d’« intel- ligence artificielle forte » (conscience artificielle autonome et généraliste), pendant artificiel de l’intelligence humaine…


Pour acheter le magazine : 

http://www.preventique.org/Preventique_Securite/humain-et-intelligence-artificielle

Le texte à lire sur FuturHebdo.fr

CONFERENCE | 5e CHEMINS DE L’INNOVATION | OBSERVATOIRE COM MEDIA

Le 9 juillet 2019, Olivier a été invité par Dominique Scalia, président de l’Observatoire Com Media, à participer à la conférence de clôture des 5ème Chemins de l’innovation organisés par l’Observatoire Com Media. Il était aux côté de Shirley Billot (Kadakys), Xavier du Crest (Handicap International), Jérôme Monceaux (SPooN), David Lacombled (Villa Numéris).

Lien vers les temps fort de cette journée : http://obs-commedia.com/event/wp-content/uploads/2019/07/Temps-Forts-09-juillet.pdf

Lien vers les vidéos des 3 grandes conférences de la journée :
Conférence d’ouverture :
o   https://youtu.be/5qTGWPAeZM0?t=430

Keynote de  Marco Landi :
o   https://youtu.be/K5nM5HoYMFA

Conférence de clôture :
o   https://youtu.be/Coj5Yz8vDII

CONFERENCE | CHRISTIAN GATARD A L’EIM

Élodie DE BOISSIEU, Directrice de l’EIML Paris (École de Marketing du Luxe‎), a invité Christian Gatard à la 7e édition de La Cité du Luxe dont le thème a été :

La quête de sens, ou comment redonner du sens au luxe 

Les consommateurs de luxe sont aujourd’hui en quête de sens. Mais qu’entendent-ils par « redonner du sens » ? L’homme cherche inlassablement une signification aux choses qui l’entourent mais également à ce qu’il fait, ici et maintenant. Son acte de consommation est une extension de lui-même (« extended self », selon le sociologue Belk). Le Luxe se doit de redonner du sens pour offrir une raison, une signification et une direction à ses consommateurs qu’ils soient récemment conquis ou connaisseurs de longue date. La quête de sens peut aussi signifier l’envie d’humaniser la marque, de la rendre empathique, foncièrement honnête dans ses relations avec ses différents interlocuteurs, qu’ils soient clients mais aussi collaborateurs. Les consommateurs et les collaborateurs du luxe attendent de la part des maisons du luxe une prise de responsabilité économique, sociétale, environnementale. Les marques doivent porter des valeurs «propres », qu’elles aient une vision propre, un combat défini. Bref, qu’elles aient une raison d’être autre que simplement commerciale. Légitimité des marques de luxe en question, retour sur les attentes des nouveaux consommateurs du luxe, débat sur les actions menées par les acteurs du secteur, plusieurs panels de représentants du secteur, experts, professeurs-chercheurs, philosophes et anciens diplômés de l’école ont animé les échanges et rythmeront cette 7e édition qui a eu lieu le 15 mars 2019

Résumé de l’intervention de Christian : 

LE SENS COMME DIRECTION, COMME SIGNIFICATION, COMME IMPRESSION ? Le sens est devenu un mot valise, polysémique et politique. Pour essayer d’en extraire du sens – précisément – on partira de notre expérience (collective) au monde, de l’aventure contemporaine et de ce qu’elle peut devenir. Une exploration prospective de notre époque dont on dit qu’elle a perdu le Nord est peut-être un moyen de le retrouver. Nous serons en quête de ce qui semble faire signification, direction et impression aujourd’hui pour en dégager des hypothèses. Pour comprendre si le monde a un sens nous procéderons par touches impressionnistes… Chacun constate que les fractures s’accentuent. Cela n’a pas de sens ! dira l’observateur. On va dans le mur ! dira un autre. Ce n’est donc pas vraiment la bonne direction. Il faut créer des sutures ! Chacun.e pourra alors décider ce qui fait sens pour elle, lui.